Études politiques

Préparation au concours d’entrée en sciences politiques

Pour augmenter ses chances de réussir un concours d’entrée à l’institut de sciences politiques à Paris, il faut maîtriser parfaitement le format des épreuves.

Programmes d’étude et compétences acquises

Pour préparer son entrée à l’institut d’études politiques (IEP) de Paris, il faut savoir que les épreuves s’appuient sur les compétences assimilées au lycée.

Réussir un concours d’entrée des IEP de Paris ou de province

Un candidat qui souhaite passer le concours d’entrée des IEP de Paris ou des provinces doit soumettre un dossier composé de ses bulletins scolaires.


Diplôme d’institut d’études politiques

Diplôme d’institut d’études politiques

Entrée à l’IEP : Concours très sélectifs

Les concours communs pour intégrer les IEP de Paris ou de province sont très sélectifs. Cela est dû au nombre croissant de candidats qui se présentent chaque année.

CEP

Certificat d’Études Politiques

La durée du CEP se déroule sur une année universitaire. Il est composé de 10 modules d’enseignement réparti en 2 semestres.

Validation du CEP

Un grand oral permettra de clôturer la formation. Les étudiants rédigeront également un mémoire tout au long de l’année universitaire.

Conditions d’admission

La procédure d’admission au concours sciences politiques se déroule en 2 phases : une évaluation du dossier de candidats ainsi que 3 épreuves écrites puis un entretien oral.

Durant l’évaluation du dossier de candidature, plusieurs éléments seront examinés : bulletins scolaires en classe de seconde, première et terminale et appréciation des conseils de classe. On prend également en compte les notes des épreuves anticipées du baccalauréat général français, résultat individuel aux concours nationaux et internationaux proposés aux lycéens et engagement dans la vie de l’établissement scolaire, vie associative, culturelle, sportive, syndicale ou politique.

Concernant les épreuves écrites d’admissibilité, elles sont composées d’une épreuve d’histoire, une épreuve de langue étrangère au choix et une dernière épreuve qui varie entre littérature et philosophie, sciences économiques et sociales, mathématique.

Programme en sciences politiques

Programme en sciences politiques

Le premier cycle en Sciences-po repose sur 3 premières années généralistes. Durant cette période, l’étudiant aura droit à un enseignement pluridisciplinaire qui s’articule autour du droit, sciences politiques, histoire et économie. En plus des cours, les futurs diplômés devront suivre des matières comme les relations internationales, les questions sociales ou la culture générale. L’objectif est de donner les fondamentaux afin d’éveiller la curiosité des étudiants, les aider à comprendre le monde et les enjeux. Ils devront approfondir et valoriser leurs connaissances en fonction de leur intérêt. Le programme en sciences politiques se base également sur la prise de parole en public grâce à des exposés et diverses interventions. Le cursus base son apprentissage des langues sur celles des pays émergents arabes, russes, chinois, japonais ou portugais. Au cours du premier cycle, les candidats doivent apprendre obligatoirement 2 langues tandis que des cours optionnels sont proposés en anglais. Les IEP organisent également un séjour en université ou un stage hors de la France. L’établissement pédagogique offre également l’opportunité de préparer un double diplôme grâce à un partenariat avec un établissement partenaire étranger. Les IEP de Paris, Strasbourg, Rennes et Lille proposent aux étudiants l’obtention de plusieurs diplômes de master en anglais.

Diplôme supérieur en sciences politiques

La véritable orientation s’opère durant l’entrée en Master c’est-à-dire à partir de la 4e année.

Les IEP proposent aux étudiants un large éventail de diplômes qui couvrent aussi bien l’urbanisme, la finance et la stratégie, la communication et le journalisme, la préparation à la recherche ou encore les ressources humaines. Selon une enquête d’insertion professionnelle effectuée sur de jeunes diplômés de l’institut de sciences politiques à Paris, 19 % des diplômés travaillent dans l’audit et le conseil, 16 % intègrent l’administration publique, 9 % ont intégré une filière banque, finance et assurance, 8 % des sondés ont des métiers liés à la communication et 4 % sont intéressés par le secteur de la culture et du cinéma.

Avenir professionnel

Les étudiants qui s’orientent vers le service public peuvent viser des postes stratégiques au niveau territorial, national ou européen.

On peut également postuler pour des métiers de haut fonctionnaire ou suivre une carrière politique quand on décide de poursuivre ses études à l’ENA (École Nationale d’Administration). Pour intégrer ces postes, il faudra réussir le concours d’entrée. Certains IEP permettent de réussir une carrière dans l’administration judiciaire. C’est le cas pour l’IEP de Rennes, Aix-en-Provence qui collabore avec l’école nationale de la magistrature ainsi que Sciences-po Paris. Selon un sondage réalisé sur les diplômés de la promo 2013, 72 % des candidats ont intégré le secteur privé ou une organisation internationale et 28 % travaillent dans la sphère publique.

Bien choisir sa prépa