Dans le cadre de cette épreuve le candidat doit démontrer sa compréhension des documents, les organiser en lien avec la question posée et proposer une réponse structurée et argumentée. Il ne faut d’ailleurs pas se limiter au contenu des documents, l’apport d’éléments de la connaissance extérieure du candidat est souhaitable.

La réponse ne doit pas prendre la forme d’un résumé, d’un commentaire de textes ou d’une épreuve de synthèse mais celle d’une dissertation avec l’appui des documents proposés.

Au vu des sujets des précédentes années, dans l’ensemble les thématiques proposées semblent relativement « franco-françaises » concernant des questions de société (l’école, la laïcité, la religion). L’actualité des prochains mois avec les présidentielles en ligne de mire et les propositions sur certains sujets qui vont en découler peuvent potentiellement alimenter les idées des jurys :

  • Le thème de la dépendance
  • Les inégalités qui se creusent
  • La place des classes moyennes en France
  • La gestion des déficits
  • Le principe de précaution / la gestion du risque
  • La réforme des universités / la suppression de postes d’enseignants partis à la retraite
  • La collusion entre pouvoir politique et médias