Les candidats peuvent choisir parmi les langues suivantes pour cette épreuve : allemand, anglais, arabe, espagnol, italien, portugais, chinois ou russe. Une note inférieure à 7/20 à cette épreuve est éliminatoire.Cette épreuve vise à évaluer le niveau de langue des candidats et leur capacité à utiliser ces connaissances dans un certain contexte et de les mettre en application. Cette épreuve ne nécessite néanmoins pas de connaissances spécifiques en sciences sociales ou une formation particulière. Elle fait toutefois appel à la culture générale et à l’ouverture à l’international du candidat, qui seront par la suite approfondis lors de son cursus universitaire à Sciences Po.

Il ne s’agit pas d’un simple contrôle des acquis grammaticaux et de vocabulaire, mais d’une évaluation de la mise en contexte de ces acquis par la compréhension d’un texte et par un exercice de rédaction. Le candidat doit mettre à profit ses connaissances linguistiques pour exprimer son jugement et sa réflexion de façon claire, structurée et correcte grammaticalement. Ce sont des atouts qu’un futur étudiant sera amené à améliorer dans le cadre de sa formation linguistique à Sciences Po.

Déroulement de l’épreuve et conseils officiels de méthode

Compréhension du texte

a) Questions
Pour cet exercice, le candidat doit lire attentivement le texte et les questions de compréhension. Les questions posées ne suivent pas nécessairement l’ordre du texte et sont formulées différemment que dans le texte, c’est pourquoi une prise de note des éléments fondamentaux est conseillée.
Quelques conseils méthodologiques relatifs à la compréhension de texte:

  • Lisez attentivement chaque question et faites attention à la façon dont elle est posée afin d’en saisir toutes les nuances et de bien les mettre en relation avec le texte.
  • La reformulation est préférée à la paraphrase du texte..
  • Un espace est défini pour chaque réponse et il est conseillé aux candidats de ne pas dépasser de cet espace, jugé suffisant pour une réponse claire et adaptée. La copie doit par ailleurs être aérée et lisible, il n’est donc pas souhaitable de serrer son écriture au maximum et de dépasser.  Les correcteurs ont la possibilité de sanctionner les réponses trop longues.

b) Expressions et synonymes

Cette partie de l’épreuve s’intéresse aux nuances et aux tournures de langues : pour bien répondre aux questions, l’étudiant devra accorder une attention particulière au contexte afin de ne pas déformer le sens de l’expression. A éviter : les listes de synonymes, choisissez celui qui se rapproche le plus de l’expression utilisée dans le texte.

L’essai

Cette partie de l’épreuve est primordiale et ne doit pas être négligée au niveau du temps consacré à cet exercice. L’organisation du temps est importante de cette épreuve et les candidats doivent veiller à ne pas finir cet exercice en « dernière minute ». Les candidats ont avec cet exercice la possibilité de démontrer leur maitrise de l’expression écrite dans la langue étrangère.

Il ne s’agit pas de rédiger une dissertation, mais de proposer une analyse (une interprétation) avec une approche personnelle en liant fond et forme.
Ces éléments sont fondamentaux :

  • L’introduction du sujet et la présentation de leur approche
  • Le développement d’une argumentation claire et structurée, illustrée par des exemples
  • Une conclusion faisant la synthèse des idées développées.

A éviter : les essais inachevés, hors-sujet ou de la paraphrase !

L’exercice de rédaction

Il s’agit dans cet exercice qui s’appuie sur l’analyse de supports écrits ou visuels de vérifier la maîtrise maniement des chiffres, la comparaison des données statistiques dans le cadre d’une analyse.

Suggestions de révision

Il est difficile d’établir un programme de révision pour les langues : il s’agit d’un travail de fond tout au long de la scolarité afin d’atteindre un bon niveau de langue. Toutefois une étude approfondie du pays, de son mode de fonctionnement, des enjeux actuels (économiques, politiques) est également nécessaire.

Dans cette perspective l’étudiant peut s’informer par la lecture régulière des quotidiens influents du pays : cela permet la compréhension de termes techniques issus d’articles que l’on retrouve souvent dans les épreuves en plus de l’assimilation des spécificités du pays et des questions actuelles de société.

Dans le cas de l’Allemagne, il s’agit du Spiegel, FAZ, Die Zeit ou Die Welt. Les thèmes actuels prédominants dans la presse concernent plusieurs questions :

    • L’après-nucléaire après la décision de la fermeture des centrales par la Chancelière
    • la crise économique et financière en Europe et la politique de l’euro
    • Le vieillissement de la population en raison du faible taux de natalité en Allemagne avec la promotion du gouvernement de mesures permettant aux femmes de concilier maternité et vie professionnelle
    • La commémoration des 50 ans de la construction du Mur de Berlin
    • Les enjeux de coalition pour les prochaines élections

Pour l’Angleterre, les articles peuvent être issus de The Economist, The Guardian, The Times, The Financial Times.
Les thèmes importants actuels sont les suivants :

    • Le scandale des écoutes téléphoniques impliquant Rupert Murdoch et ayant abouti à la fermeture de News of the World
    • La politique économique de David Cameron (et Nick Clegg)
    • Les émeutes à Londres et en banlieue
    • La crise économique et financière en Europe